“Construisons les Côtes d’Armor de demain”

Voilà une petite tribune sympa que j’avais postée en 2008 sur le forum de Côtes d’armor 2020. Le forum est désormais introuvable, et je ne sais pas où en est cette initiative purement technocratique et bureaucratique de “Côtes d’Armor 2020”. Elle a vraisemblablement été abandonnée, comme toutes les autres coûteuses conneries que le département des Cotes d’Armor tente de mettre en place pour s’auto-légitimer.

 

Je republie mon texte tel quel, bien qu’il me manque du coup le texte d’ouverture du forum auquel je réponds au début :

 



 

Le parti-pris est évident dans le texte d’ouverture :
– seul l’Etat français a la taille critique pour contrer les effets néfastes de la mondialisation et protéger les différents acquis sociaux.
– la décentralisation est foncièrement négative en ce qu’elle affaibli l’Etat et contribue à la compétition entre des territoires qui n’auront jamais de toute façon la taille critique pour résister (bonne raison pour supprimer les départements, sans doute l’échelon administratif le plus absurde et inutile de France)
– une des conséquences de la globalisation est un repli sur le territoire et l’identité, repli associé aux idées de crispation et d’immobilisme (c’est peut-être pour ça que l’initiative Côtes d’Armor 2mille20 occulte les cultures et langues bretonnes… nos édiles doivent estimer que le repli identitaire nous guette !).

L’idéologie qui transpire là s’appelle jacobinisme. Ou autrement dit, un républicanisme matiné de nationalisme français.

Comme si la branche de salut ne pouvait être que l’Etat français (quid d’ une Europe politique débarrassée de ses pulsions néolibérales ou d’une gouvernance mondiale socialisante ?). Comme si la décentralisation était intrinsèquement inefficace et cause de division entre territoires. Comme si la recherche identitaire étaient forcément une régression et un repli (l’identité française est sans doute un cas à part ?).

Cette crispation identitaire nous rend “immobiles” face “aux nouvelles formes de l’espace économique et social” ? En effet, personnellement j’ai pas très envie de m’adapter au système capitaliste et me faire digérer par lui : précarisation de la vie, environnement défoncé, dégradation sans précédent de notre alimentation, lien social en déliquescence, division mondiale du travail avec des centaines de millions d’esclaves en Asie du S-E et d’autres centaines de millions crevant de faim et du SIDA en Afrique, millions d’exclus dans nos démocraties occidentales, guerres… Mais à part ça, tout va bien. On peut consommer tranquillement toutes sortes de produits tous plus inutiles les uns que les autres et que nous vante la publicité, se divertir devant la télévision et cette société du spectacle dont on nous saoule à longueur de temps, et aller voter tous les 2-3 ans pour se donner bonne conscience et se dispenser de penser et surtout d’agir pour inverser individuellement et collectivement un processus sur lequel aucune institution n’a jamais eu aucune prise : le développement capitaliste.

L’intervenante précédente parle avec raison de fatalisme. Difficile de ne pas sombrer dedans face à un tourbillon capitaliste dont le développement autonome ne s’embarrasse et ne s’embarrassera jamais de préoccupations éthiques. Notre système actuel et futur, celui auquel vous voulez que nous nous adaptions, a besoin d’individu(e)s mobiles, interchangeables, individualistes, consommateurs, pour mieux les broyer par le travail. Alors que le système régurgite toujours plus de névrosé(e)s, pas étonnant que de plus en plus d’individu(e)s se raccrochent au fait identitaire et essayent de se réenraciner pour donner un sens à des existences qui en ont de moins en moins.

Cet attitude va contre le Progrès me dira-t-on. Et l’évolution actuelle que connait notre planète, autant dire la domination du système capitaliste sur notre planète et sur nos vies mêmes, et les dégâts engendrés, en quoi représente-elle le moindre progrès pour la population mondiale ? A peu près aucun, à moins bien sûr de rester bêtement ébaubi devant les progrès technologiques et scientifiques, et d’oublier la destructuration de toutes les sociétés humaines.

Et quelle est la solution que nous propose nos édiles ? L’Etat français pardi, cet ami qui veut toujours notre bien ! Comme toujours avec la France, laissons faire l’Etat, il sait tellement mieux que nous ce qui nous est bon et profitable. Révérons ses gouvernants, vénérons ses technocrates… toujours plus d’Etat !
Moins d’Etat au profit des collectivités locales ? Suicide !
Moins d’Etat au profit de l’Europe ou d’une gouvernance mondiale ? Absurde !
Décentraliser pour rapprocher le pouvoir des citoyen(ne)s ? Inutile !
Aller vers plus de démocratie participative et permettre aux individu(e)s de reprendre peu à peu possession de leurs existences ? Dangereux !

L’Etat est là, il s’occupe de nous…

Si nos politiciens allaient jusqu’au bout de leur logique d’efficacité et de pouvoir centralisé, ils seraient tous de fervents partisans d’une Europe politique puis d’une gouvernance mondiale, institutions qui s’approprieraient à terme les prérogatives étatiques, pour tenter de maîtriser un tant soit peu un développement capitaliste totalement débridé et offrir une protection égale à tou(te)s les individu(e)s sur cette terre. Mais non, on s’arrête à l’échelon étatique français. Ca ressemble à du repli sur soi, non ? A du nationalisme en tout cas ! Mais j’oubliais que l’identité française n’est pas comme les autres, et n’est certainement pas sujette à des phénomènes de repli ou de crispation, inhérents aux identités régionales, vestiges moisis du passé.

Si nos politiciens étaient même encore plus clairvoyants, et faisaient leur le concept de subsidiarité, ils accepteraient que les décisions politiques soient prises à l’échelon le plus pertinent et efficace, et pas forcément l’étatique. Ils promouvraient un fédéralisme solidaire et la démocratie participative pour qu’enfin les individu(e)s se réapproprient leurs existences et se réinvestissent dans la vie de la cité…

En attendant, je vous laisse à votre funeste illusion étatique.

Advertisements

Lezel ur respont

Fill in your details below or click an icon to log in:

Logo WordPress.com

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont WordPress.com Log Out / Kemmañ )

Skeudenn Twitter

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Twitter Log Out / Kemmañ )

Luc'hskeudenn Facebook

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Facebook Log Out / Kemmañ )

Google+ photo

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Google+ Log Out / Kemmañ )

War gevreañ ouzh %s

%d bloggers like this: