West-Torch / Ouest-France (2)

‘Ba an destenn gentañ diwar-benn West-torch embannet amañ (ha ‘ba Klask ha Distruj Nnn 2) ‘dispennen West-Torch gant peder arguzenn :

1/ lonket ‘neus kazi tout ar mediaoù ‘ba an “West”. Tost int da gaout ar monopol.

2/ dorn-ha-dorn ‘vez gant ar bolitikourien veur ‘ba an West (rentañ ‘ra servij an eil reoù deus ar reoù all, hag ar c’hontrefed).

3/ esa ‘ra lakaat an “West” da vezañ ur vro, un dachenn idañtifiañ , diwar-goust Breizh en he fezh.

4/ journal ar relijion katolik eo.

Sed amañ dindan un tamm testenn ouzhpenn, embannet ivez ‘ba Klask ha Distruj Nnn 2, evit diskwel penaos ‘vez distroet ar wirionez gant West-torch.

Ce court texte est paru dans Klask ha Distruj No2, en complément du texte plus long sur Ouest-France déjà paru sur ce blog. Je critiquais le journal de François Régis Hutin sur quatre plans (le monopole, les collusions, l’Ouest, la religion catholique).


« comment ignorer et dissimuler ce qui dérange un peu trop » : manifestation du 28 mars 2009 à Rennes pour la régularisation des  sans-papiers.

 

Nous étions plusieurs centaines (400 d’après Ouest-France) cet après-midi-là place de la mairie d’abord, puis dans les grandes artères ensuite, à manifester derrières les banderoles des collectifs de soutien aux sans-papiers. A en juger par les drapeaux présents, les organisations libertaires y étaient massivement présentes (CNT surtout, FA, AL). Quelques drapeaux témoignaient de la présence plus limitée des Verts, du PCF et du NPA. En revanche, aucun emblème du PS…

C’est sur cette impression de « démonstration de force » des organisations libertaires qu’on découvre quelques jours plus tard l’article de Ouest-France relatant la manifestation (« 400 voix pour régulariser les sans-papiers »). Voilà comment est décrite la foule des manifestants : « Des membres d’associations comme le MRAP ou le CCFD mais aussi des partis politiques comme les Verts le PS et le NPA, des syndicats comme la FSU ou encore des collectifs comme celui de l’école Quineuleu ». Aucune mention n’est faite des organisations libertaires dans l’article, alors qu’elles étaient majoritaires. A contrario, le PS est cité et pourtant rien ne traduisait sa présence (on pouvait juste voir une poignée de jeunes socialistes portant leur badge).

On voit là, une nouvelle fois et de façon exemplaire,  le travestissement de la réalité opéré par Ouest-France (et les medias en général) pour passer sous silence les voix de la radicalité (que les Rennais ont pourtant bien entendu ce jour-là !) et mettre en avant le discours policée de la gauche « respectable ». Ouest-France, ce cher petit soldat de l’ordre en place…

 

avril 2009

Advertisements

2 responses to “West-Torch / Ouest-France (2)

Lezel ur respont

Fill in your details below or click an icon to log in:

Logo WordPress.com

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont WordPress.com Log Out / Kemmañ )

Skeudenn Twitter

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Twitter Log Out / Kemmañ )

Luc'hskeudenn Facebook

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Facebook Log Out / Kemmañ )

Google+ photo

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Google+ Log Out / Kemmañ )

War gevreañ ouzh %s

%d bloggers like this: