Pelec’h ‘mañ ma yezh ? Où est ma langue ?

An deiz all oamp bet pedet ‘ba an ti-kêr gant tout an dud nevez arru ‘ba ‘r parrouz. A-raok evañ ur chopinad oa bet diskwelet dimp un diaporama ha komzet deus ar gêr e-pad tri c’hard-eur. Ha kaoz ebet diwar-benn ar brezhoneg, daoust d’ur bern tud hag a gaoze brezhoneg bemdez, daoust d’ar brezhoneg desket ‘ba ‘r skol gant un toullad mat a vugale, daoust d’ar c’harta Ya d’ar brezhoneg sinet, daoust d’an aotrou maer brezhoneger e-hunan… E-giz-se ‘vez digemeret ‘ba ma barrouz an dud nevez arru, hep an disterañ ger pe kaoz brezhonek. ‘Ba ‘r Frañs ‘h omp memestra, n’amp ket da ‘non diskwel serret warnomp, ha feukiñ an dud gant ur yezh digomprenabl dezhe ! Welloc’h ober evel ‘vez graet pep lec’h en Frañs : en galleg prop, hep diskwel an disterañ diferañs…

Paour-kaezh tud ‘h omp memestra.’Non ampich ‘ramp da reiñ, da brofañ hom yezh d’ar reoù nevez deut. Welloc’h eo dimp ‘non diskwel evel ar reoù all, peurheñvel deus peurrest Bro-C’hall. E-giz-se ‘sõnjamp bezañ digemerus… Trist eo.

L’autre jour nous étions conviés à une cérémonie de bienvenue à la mairie avec d’autres familles en qualité de nouveaux résidents dans la commune.  Avant de boire le pot de bienvenue, nous avons pu voir un diaporama sur la commune et écouter les explications du maire et des élus présents. Moment sympathique ma foi. Et tellement révélateur du rôle marginal que nos élus, que la société bretonne en général, accordent à la langue bretonne. En effet, à aucun moment nous, les nouveaux résidents, n’avons entendu le moindre mot de breton ou le moindre commentaire sur l’existence dans la commune de la langue bretonne. Mann ebet. Ceci malgré le très grand nombre de gens parlant breton tous les jours, malgré la filière d’enseignement du breton à l’école communale, malgré la signature de la charte Ya d’ar brezhoneg, malgré le maire lui-même très bon bretonnant… voilà comment on accueille les nouveaux résidents (Bretons comme nous, ou pas) dans ma commune, sans la moindre évocation de la langue bretonne. C’est qu’on est poli, nous les Bretons. On ne va quand même pas agresser les gens qui s’installent chez nous avec notre baragouin ! Il faut se montrer accueillant. Donc, faire comme partout ailleurs en France : accueillir les gens dans un bon français standart, et surtout cacher toute différence linguistique et culturelle…

 

Incapables que nous sommes d’offrir notre langue à celui s’installant chez nous, nous préférons lui montrer le lisse et banal visage de l’uniformité. Pauvres de nous.

Advertisements

Lezel ur respont

Fill in your details below or click an icon to log in:

Logo WordPress.com

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont WordPress.com Log Out / Kemmañ )

Skeudenn Twitter

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Twitter Log Out / Kemmañ )

Luc'hskeudenn Facebook

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Facebook Log Out / Kemmañ )

Google+ photo

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Google+ Log Out / Kemmañ )

War gevreañ ouzh %s

%d bloggers like this: