Anglais dès 3 ans à l’école : Jusqu’où vont-ils nous la mettre ?

Le ministre français de l’Education, Luc Chatel, vient d’annoncer la mise en place d’un comité stratégique sur l’enseignement des langues. Son but ? Généraliser l’enseignement de l’anglais à la maternelle. Et ce dès 3 ans. Je ne m’attarderai pas sur les moyens (risibles) prévus : les nouvelles technologies et internet. J’insisterai plus sur les implications d’une telle mesure, qui, si elle est appliquée, pourrait avoir de graves conséquences pour la défense des langues minoritaires. 

 

La République une et indivisible ayant à peu près tout dévasté sur le plan de la diversité linguistique, l’école est désormais le seul vecteur que nous ayons pour transmettre et faire vivre nos langues. Si les progrès de l’enseignement en langues minoritaires sont très nets depuis 30 ans, on reste bien loin d’ériger des sociétés bilingues, en Bretagne comme ailleurs. Ces conquêtes, à peine reconnues par l’Etat français, présentent un caractère bien fragile. Luc Chatel va peut-être nous le démontrer.

 

Car ce qui se profile avec la généralisation de l’anglais à la maternelle, c’est un coup très dur porté à l’enseignement en langue minoritaire. Première conséquence pratique, une partie des familles (voire une bonne partie si l’enseignement en langue minoritaire n’est pas concerné par la mesure) se détournera du breton, de l’occitan, du corse, et autres, parce que le bilinguisme français/langue minoritaire leur paraîtra bien moins intéressant que l’initiation (?) à l’anglais prévue. Deuxième conséquence pratique si les filières bilingues et immersives en langue minoritaire se mettent à l’anglais, l’apprentissage de la langue minoritaire ne peut qu’en pâtir dans la mesure où l’on réduit fatalement son volume horaire.

 

Or, les résultats des écoles Diwan, Dihun et bilingues publiques sont actuellement très mitigés en termes de formation de bons locuteurs de breton. Octroyer un volume horaire conséquent à l’anglais, c’est compromettre assez certainement l’apprentissage de langues minoritaires qui ne peuvent, pour la plupart, se baser sur la transmission familiale ou les usages sociaux.  Curieuse ironie, c’était aujourd’hui que Fañch Broudig présentait au rectorat de Bretagne son enquête sur l’enseignement du et en breton,  où pas moins de 60 préconisations sont formulées pour tenter de redynamiser l’apprentissage du breton…

 

Pour finir, j’évoquerai le reportage de France 2 de lundi midi qui illustrait cette annonce d’une généralisation de l’anglais à la maternelle. On y voyait deux classes de primaire pratiquant anglais et espagnol, des “langues vivantes” comme on dit en France, avec une approche théâtrale. Le dispositif est tout récent, s’appelle “Langues en scènes” et est appuyé par l’Education Nationale. Rien de bien excitant me direz-vous. Oui, sauf que cela se passe… au Pays Basque nord ! Et là, comment ne pas y déceler une volonté de concurrencer frontalement, et d’assécher, les filières d’enseignement du basque ? Il est vrai que la courbe toujours croissante des effectifs, et le seuil dépassé d’un tiers d’élèves apprenant le basque toutes filières confondues, doivent donner des sueurs froides aux autorités académiques. 

A la fin du reportage, les deux classes d’écoliers basques anônaient un message en choeur, en espagnol et en anglais. Moment bien pathétique pour quiconque a conscience de la situation dramatique dans laquelle se trouvent le basque et nos autres langues. Moment révoltant aussi, car tellement révélateur des coups bas que l’Instruction publique républicaine est prête à porter aux langues minoritaires. La généralisation de l’anglais dès la maternelle entre elle aussi dans cette logique…

Advertisements

Lezel ur respont

Fill in your details below or click an icon to log in:

Logo WordPress.com

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont WordPress.com Log Out / Kemmañ )

Skeudenn Twitter

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Twitter Log Out / Kemmañ )

Luc'hskeudenn Facebook

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Facebook Log Out / Kemmañ )

Google+ photo

Emaoc'h oc'h ober un evezhiadenn gant ho kont Google+ Log Out / Kemmañ )

War gevreañ ouzh %s

%d bloggers like this: