Monthly Archives: Gouere 2010

Michel Onfray déraille

C’est con. C’était un philosophe que j’estimais et dont j’avais bien apprécié le “Traité d’athéologie”. Mais c’était avant de lire la tribune acerbe qu’il a écrit pour Le Monde sur les langues, régionales précisément :

http://forumdespeuplesenlutte.over-blog.com/article-michel-onfray-les-langues-minoritaires-sont-le-cheval-de-troie-de-la-xenophobie-53909629.html

On retrouve les sempiternels préjugés, raccourcis, et arguments de mauvaise foi ayant cours dans notre merveilleux pays des droits de l’homme. Alors plutôt que de perdre mon temps à le dézinguer, je vais juste vous indiquer le lien de la réponse de jean Pierre Cavaillé, socio-linguiste occitan dont je suis fan.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/07/14/michel-onfray-devot-de-la-langue-unique_1387752_3232.html


Merci monsieur Onfray de nous avoir plus instruit sur votre philosophie ! Je crois bien que je n’achèterai plus un seul de vos livres…

Advertisements

Le Pen… er-maez !

xe12j7

 

Petra an diaoul oa deut d’ober Le Pen en Gwengamp ? D’ar 14 a viz gouere, deiz gouel broadel e vro ? Ne oaran ket kaer. Lâret zo bet din oa bet ‘ba hom bro evit toullañ kaoz gant militanted e strollad. Pedet oa bet gant Myriam De Coatparquet, penn bras an FN ‘ba departamant Aodoù an Arvor.

Setu penaos oa bet goulet gant an dud dont da vanifestiñ a-enep d’al loened brein-se, da 11eur. Tost da 200 den oamp, pezh ‘oa ket fall tamm ‘bet. Evel-just ‘oamp ket bet lesket da vont betek domani De Coatparquet, sac’het oamp bet just a-raok gant un toullad mat a fliked dindan ar pont hent-houarn. Stouvet oa an hent, sed aze oa bet klasket treuziñ an hent-houarn o tremen dre an ti-gar, tamm bihan pelloc’h… amzer da redek war al linennoù-houarn, bern fliked oc’h arruout d’ar red, ha redek d’an tu all ! ‘Benn fin kont oamp chomet war al linennoù-houarn ‘pad un hanter eur marteze, sac’het an trenioù e-keit-se.Ne oa ket bet dastumet den ebet gant ar fliked.

Rassemblement de protestation avec Breizhistance, CBIL, CNT, Ras l’front, etc. contre la venue de Le Pen à Gwengamp pour le 14 juillet.


“Som una nacio !”

Nag un taol-kaer oa bet ‘ba Barcelona d’an 10 a viz gouere ! Ouzhpenn evit 1,1 milion a dud oa ‘non gavet eno evit divenn an “Estatut”. Votet oa bet an Estatut-se (ur vonnreizh an hini eo) e 2006 e Catalunya gant darn vrasañ ar strolladoù politikel, met an “tribunal constitucional español” ‘neus embannet nevez ‘zo ‘h a re bell e-keñver bonnreizh Bro-Spag. Ar pezh n’eo ket kat barnerien an tribunal constitucional d’anduriñ eo ‘vez kaoz deus ur vroad katalan, ha plas ar c’hatalaneg zo re vras…

Deut eo brav gant Katalaniz. Diskwelet ‘deus sklaer da Vro-Spagn int prest da vont dezhi evit divenn o yezh, o idantitelezh, o statud ispisial. An tribunal constitucional, hep goût dezhañ, ‘neus rikouret dizalc’hidigezh Catalunya un tamm mat… moarvat vo pleget pognez bremañ. Ha kentañ dilennadegoù vo pouezus, me ‘lâr dac’h !

Manifestation monstre à Barcelone (1,1 millions de personnes) le 10 juillet  pour défendre la nation catalane, non-reconnue par le “tribunal constitucional español”. L’indépendantisme catalan est en marche.


la garden party de la préfecture… “crée du lien social” (Claudy Lebreton)

C’est dans le Télégramme du dimanche 4 juillet (rubrique Grains de sel) que nous apprenons dans quel désarroi se trouve le président PS du conseil général des Côtes-d’Armor. En effet, la kommandantur…, euh, la préfecture de Saint-Brieuc, suite à l’injonction du gouvernement, a annoncé l’annulation pure et simple de la Garden party. Et notre pauvre Claudy Lebreton de regretter amèrement cet événement qui “crée du lien social”. Ben oui, c’est ça le lien social à la française : se gaver de petits fours et de champagne entre édiles et responsables politiques, tout ça aux frais du contribuable !

Mais il est vrai que Claudy Lebreton en connaît un rayon en terme de “lien social” (c’est-à-dire à peu près rien, comme tout politique français qui se respecte). Alors que l’individualisme se renforce dans une société française  de plus en plus atomisée, on le voit s’agiter dans tous les sens (il est le président de l’assemblée des départements de France) pour prendre la défense des départements et les ériger en garants de la solidarité et du lien social ! La bonne blague. Le lien social se délite depuis un bon bout de temps en France (on n’a pas attendu la mondialisation pour ça !), et les principales raisons sont les suivantes : hypercentralisme politique et administratif, destruction des cultures et langues populaires, mobilité inter-régionale forcée… Alors il nous fait bien rigoler avec sa solidarité  départementale bureaucratique et sa garden party vectrice de lien social.